Synthèse des champignons toxiques.

Synthèse des champignons toxiques.

100 000 champignons. 100 toxiques. 10 à 20 mortels. 1500 à 2000 cas d’intoxications par an.

 

  1. Syndromes à incubation courte (moins de 6 heures):

 

1.a Syndrome d’irritation gastro-intestinale :

Boletus satanas et apparentés.

1.b Syndrome muscarien =sudorien=cholinergique (Toxine=muscarine) :

Inocybes,

Clitocybes blancs,

Amanita muscaria,

Omphalotus illudens,

Mycena rosea et pura.

1.c Syndrome panthérinien :

Amanita pantherina,

Amanita junquillea (gemmata).

1.d Syndrome coprinien :

Coprinus atramentarius,

Boletus luridus,

Clitocybe clavipes,

Pholiota squarrosa.

1.e Syndrome narcotinien = psilocybien :

Psilocybe semi-lanceata,

Psilocybe cyanescens,

Panaeolus,

Pholiotina,

Stropharia.

1.f Syndrome paxillien :

Paxillus involutus.

 

2- Syndromes à incubation longue  (plus de 6 heures) :

 

  1. a Syndrome phalloidien (95 % des décès) amatoxine  (dose létale : 0.1 mg/kg) ;

(Hépatite aigue) :

Amanita phalloides,

Amanita virosa,

Amanita verna,

Amanita decipiens,

Lepiota bruneolilacina,

Lepiota incarnata,

Lepiota helveola,

Lepiota josserandi,

Lepiota pseudo helveola,

Lepiota sub- incarnata ,

Galerina marginata,

Galerina automnalis,

Balerina venenata,

Pholiotina filaris.

 

Evolution clinique:

J0 : ingestion ; latence supérieure à 6 h,

J1 : syndrome digestif,

J2 : rémission clinique, mais début de l’atteinte hépatique,

J3 : hémorragie digestive,

J4 : encéphalopathie hépatique,

J5 : insuffisance rénale aigue,

J6 : décès.

  1. b Syndrome orellanien (insuffisance rénale) :

Cortinarius orellenus,

Cortinarius oreallonides,

Cortinarius speciosissimus.

Nota : C. sanguineus n’est pas néphrotoxique : syndrome gastro.

  1. c Syndrome gyromitrien : grande variabilité :

– Inter-individuelle (tous les individus de sont pas égaux),

– Intra-individuelle (pas de problèmes pendant des années, puis « repas déclencheur » ou consommation répétée),

Insuffisance hépatique ; pas de consommation, même desséché. (Décès dans 10% des cas).

Giromitra esculenta,

Giromitra gigas,

Giromitra infula,

Helvelles,

Pezizes.

 

  1. Syndromes émergents :

 

3.a Syndrome proximien :

Amanita proxima (proche d’A. ovoidea)

3.b Syndrome acromelalgien :

Clitocybe amoenolens (clitocybe à bonne odeur) montagnard >1000 m,

Clitocybe acromelalga (japon).

3.c Syndrome de rhabdomyolyse :

Tricholoma auratum, equestre, flavovirens (synonymisés ?),

Russula subnigricans (japon).

3.d Syndrome d’encéphalopathie :

Hapalopilus rutilans.

3.e Syndrome d’encéphalopathie convulsivante :

Pleurocybella porrigens (pleurote en oreille).

3.f Syndrome cerebelleux :

Morchella esculenta,

Morchella conica, rotunda

3.g Dermatite flagellaire :

Lentinus edodes (Shi Také)

 

 

Bibliographie et remerciements P. Saviuc.

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s