Aphyllophorales

Aphyllophoromycetideae : Aphyllophorales

 

           Aphyllo 1

dét.: J.A. Camy

 Une étude de quelques espèces par Jacques Beck Ceccaldi, avec la complicité de J.A Camy.

 1Scenidium nitidum  (Dur. & Mont.) Kuntze    Polypore nid d’abeilles

Syn. :  Apoxona nitida (Dur. & Mont.) Donk  Hexagona nitida Mont.

 Aphyllo 2photo JBC

 Espèce rare, qualifiée de sub-méditerranéenne, rencontrée dans ce biotope particulier qu’est la première dune boisée de chênes verts (Quercus ilex) de La Pointe de Grave. Espèce septentrionale inféodée à la Yeuse que l’on peut rencontrer dans les pays à climat subtropical jusqu’en Australie sur Eucalyptus. Console de 5 à 10 cm de projection pour 2 à 4 cm d’épaisseur. Une seule strate de tubes céracés à grands pores hexagonaux, résineux et luisants si humides (1 à 2 mm)

2– Phellinus pomaceus  (Pers. ex Gray) Maire Polypore des fruitiers

Aphyllo 3photo JBC

Console coriace en forme de sabot de 8cm de long et 6 cm de projection. Tubes en couches épaisses et pores très fins (4-5 par mm).Ce parasite des arbres fruitiers avoue une prédilection pour les pruniers et parfois cerisiers.

 3– Pycnoporus cinnabarinus (Jacq. :Fr.) Karsten Polypore cinabre.

Aphyllo 4Photo JBC

Polypore cinabre (= Tramète rouge cinabre) caractéristique car il est le seul à posséder cette couleur orangé à vermillon vif et ne vit qu’une année. C’est un saprophyte sur souches ou branches mortes de feuillus. Coriace et spongieux, il se développe en console irrégulière de 15 par 6 cm de profondeur pour 1 à 2 cm d’épaisseur au maximum. La marge est fine et ondulante; il et n’as pas de pied. Les tubes sont concolores à paroi mince et pores anguleux très petits (2 à 3 par mm). Sporée blanche. Non comestible.

 4- Trichaptum fuscoviolaceum (Schm. :Fr.) Kreis.  Syn. : Hirschioporus fuscoviolaceus (Ehrenb. Ex Fr.) Donk Syn.: Trichaptum holli ( J.C.Schmidt : Fries) Kreiser.

Aphyllo 5photo Jean André Camy

Trouvé sous Pin  le long de la voie du chemin de fer du Verdon, au parking situé près du phare St Nicolas. Résupiné, étalé, bord relevé (1 à 3 cm de projection) ou en console et alors 5-6 cm de long pour 3 à 5 de projection. Face supérieure zonée et tomenteuse. Face fertile composée de lamelles irrégulières et interrompues irpicoïdes (dentées). Attaque les conifères, pins en particulier.

5– Pulcherricium caeruleum (Fr.) Parm.

Aphyllo 6Montage réalisé par JAC. photos de: (1) Jean Michel Allin,  président de la S M Béarn ( avec son aimable autorisation) et (2 et 3) de Jean André Camy prises dans le Marais de Bruges Ce champignon est appelé parfois Corticium caeruleum, il fait partie de la famille des corticiaceae  . Souvent situé à la face inférieure des branches tombées au sol. Sur feuillus. Bleu vif (bleu noirâtre dans la vétusté) craquelé quand il est sec, il est constitué d’une membrane fine résupinée qui adhère au support, les bords sont généralement bleu plus clair. La surface est lisse ou bosselée selon l’âge ; elle peut  être très veloutée lorsque son support est humide.

JBC. JAC.

 

           

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s