Morilles en Lot et Garonne.

« Les morilles sortent après un coup de froid », disaient les anciens… Je crois même me souvenir que H. Romagnési avait lui même  fait mention de cet indice…

Et bien c’est le moment en Tarn et Garonne !

Ces fameux  indices de la pousse des morilles sont variés, controversés … Chez nous , dans les gorges de l’Aveyron, c’est , en plus du réchauffement qui suit juste de bons coups de froid, phénomène classique assez connu du choc thermique , nos indicateurs sont :

– La sortie des « réponses  », (tamier commun, dioscorea  communis) que l’on consomme au printemps comme des asperges ,

tamier,(réponse)

Le débourrage des bourgeons du frêne (fraxinus excelsior ), et surtout la floraison du prunellier sauvage (prunus spinosa, épine noire ) .

pruneliersauvage

Les trois sont en abondance dans nos contrées et nous suffisent amplement , la preuve, ces quelques spécimens ramassés chez moi, le long des haies … Comme d’habitude , elles sortent après (10 à 15 jours )  la floraison des ficaires …

Restons prudents cependant … Les morilles ne sont pas anodines: elles contiennent des hémolysines thermolabiles ( donc toujours bien cuire ou  faire sêcher ) et donnent  parfois des troubles digestifs bien connus (délai 5 heures environ). Bien plus redoutables  sont des toxines méconnues donnant des troubles regroupés sous le syndrome dit « cérébelleux » (décrit par P. SAVIUC , Les syndromes émergents ) : dû à des consommations importantes ou répétitives de M. esculenta , M. rotunda, M. conica, ….

morilles.jpeg

Ce syndrome se manifeste, après 12 heures environ  par des vertiges, des tremblements, troubles de l’équilibre , troubles digestifs , souvent des troubles oculaires ,myosis ou mydriase  , ce qui peut sembler paradoxal , de la diplopie (on voit double…) , vision floue , nystagmus (oscillations des globes oculaires….). La régression est spontanée en environ 12 heures, les troubles  sont peu dangereux mais très gênants et inquiétants . Ce syndrome, lui,  n’a rien à voir avec la cuisson …..

Donc à consommer bien cuites, avec modération, et sans trop récidiver !

Bon appétit à tous !

 

morille.jpeg

Jean Montigny.

 

 

 

 

 

 

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s